FACEBOOK INSTAGRAM
FACEBOOK INSTAGRAM

Seigneur je crois, aide mon incrédulité.

janvier 19, 2020

Je n’aurais certainement pas trouvé, une image aussi expressive que celle mise en avant de cet article, pour mieux exprimer ce qu’a été ma routine à une époque de ma vie.

Je me rappelle encore comme si c’était hier, cette époque où je me faisais appeler enfant de Dieu. J’étais celle-là qui allais trois fois par semaine à l’église, servais à l’église dans différents ministères, mais à côté vivait une vie qui déshonorait complètement Dieu. À cette époque j’étais jeune et jolie (comme le temps passe si vite 🙂 ), je fréquentais beaucoup les boites de nuits, fumais de temps en temps, étais très grossière et toujours impliquée dans une relation amoureuse. Malheureusement quand on est encore très jeune, on ne se pose pas beaucoup de questions avant d’agir, on suit le mouvement, la foule. Compte tenu de tout cela, la question de savoir si avoir des relations sexuelles hors mariage est une mauvaise chose ne se posait plus. C’était tout à fait normal pour moi (Tu peux lire mon dernier article pour en savoir plus sur le sujet).

Les personnes qui ne me voyaient qu’à l’église auraient pu dire que j’étais si près de Dieu, pourtant spirituellement j’étais d’une certaine façon éloignée de lui. Car oui le péché nous éloigne de Dieu. J’aimais Dieu de tout mon cœur, mon esprit l’aimait mais ma chair aimait autre chose. Par conséquent je menais un combat intérieur perpétuel. Ce combat était entre ma chair et mon esprit et il dura plus de 5 ans.

Jusque-là je vivais ma vie normalement sans me poser trop de questions. Jusqu’au jour où à cause de mes études, je dus changer de pays. Moi qui à l’époque vivais sans rendre de compte à personne, me retrouvais à vivre chez une de mes grandes sœurs. Cette dernière menait une vie qui honorait Dieu, moi de mon coté je ne vivais plus seulement une double vie. En plus de cela je vivais dans le mensonge. Pourquoi j’appelle cela mensonge? D’un coté il y’avait ma grande sœur qui aimait Dieu, l’honorait et qui m’encourageait à faire pareil et de l’autre il y’avait mes amis. J’aimais mes amis et ne voulais pas les perdre en m’abandonnant totalement à Dieu. Car je savais qu’en suivant Dieu totalement, je devais faire certains sacrifices. Je devais abandonner un certain style de vie.

À la maison je jouais à la fille qui craint Dieu et l’honore et quand j’allais rendre visite à mes amis, j’emportais avec moi mes escarpins, mes vêtements de quelques cm, tout ceci à l’insu de ma sœur. Avec mes amis on allait en boite de nuit, menait notre vie comme cela nous enchantait et quand je rentrais à la maison personne ne pouvait imaginer ce qui c’était passé le weekend. J’essayais de me convaincre que je ne faisait rien de mal. Bref je me mentais à moi même.

Je m’amusais peut-être avec mes amis comme j’aimais bien le faire mais à coté de cela à l’intérieur de moi j’étais frustré, je soufrais. Cette frustration existait déjà quand j’étais encore dans mon pays natal mais je faisais tout pour l’ignorer. Il m’arrivait quand je rentrais de mes soirées de me retrouver seule chez moi à pleurer, pleurer parce que j’avais connu la vérité et je savais que ce n’étais pas la vie que je devais mener.

Alors cette frustration que j’ignorais à l’époque avait commencer à resurgir. À cause des déceptions amoureuses que j’avais pu avoir dans le passé une chose était claire de mon coté: je ne devais pas me mettre en couple avec homme qui ne craignait pas Dieu. Je peux dire qu’un combat sur ma chair avait déjà été remporté. celui d’avoir des relations sexuelles hors mariage. Je n’avais aucune envie de me mettre en couple avec n’importe qui, ce qui me donna de me préserver de nouveau pour mon futur mari.

J’étais frustré quand je me retrouvais en présence de personnes qui avait des vies honorant Dieu car la mienne était différente. Je me sentais jugée( pourtant personne ne me disait rien) et pas digne de rester avec eux. De l’autre côté quand j’allais voir mes amis vu qu’à la maison je ne pouvais écouter de la musique séculière, quand on sortait je n’étais plus vraiment “In”, je n’étais plus au courant de toutes les nouveautés, nouvelles tendances, nouvelles coiffures , bref j’étais devenu un peu vieux jeu. Et cela me frustrait énormément.

Le combat qui se menait à l’intérieur de moi devenait de plus en plus réel et prenait d’autres tournures. J’avais peur de perdre mes amis , moi qui les aimait tant , j’avais peur de m’abandonner à Dieu et me retrouver à mener une vie de privation( idée fausse qu’on a souvent de la vie chrétienne). Je ne me sentais pas prête de me séparer de certaines choses. Je me rappelle encore de comment quand on jouait cette musique du Pasteur William Mc Dowell: “I give myself away”(je m’abandonne à toi) à l’église, moi je priais et je disais: “Seigneur je ne suis pas prête”.

Tu es certainement impatient(e) de savoir comment se termina le fameux combat. Je n’ai pas commencé ma marche avec Jésus en menant une double vie, avant cela j’étais une passionnée de Jésus, amoureuse de Dieu et avais un groupe d’amis avec lequel je servais le Seigneur. Nous étions tous Zélés pour Dieu. Malheureusement nous n’avions pas de fondations, ne fréquentions aucune église locale(danger) . Notre fondation en Jésus n’était pas suffisamment solide et quelques uns d’entre nous, avons rétrogradés une année après notre nouvelle naissance.

Un jour, connecté sur un réseau social , je me retrouvâmes entrain de parler de mes craintes, mes frustrations à une ancienne amie, qui appartenait à notre groupe. Celle-ci me donna une parole qui déclencha quelque chose en moi, je cite : “Nicaise tu dois te décider, sois tu suis le Créateur ou alors tu suis la créature. Ces paroles déclenchèrent une réflexion personnelle et je me rendis compte qu’en réalité Dieu était capable de mettre fin à mon combat, si seulement je lui demandais de l’aide et lui faisais confiance.

C’est ainsi que d’une manière sincère la même semaine je fis une prière à Dieu dans laquelle je lui disais que je voulais le suivre mais que j’avais peur. Je demanda de l’aide à Dieu et il me répondit. Après cela avec l’aide de Dieu je pris la décision de mener une vie de consécration, loin du mensonge, fornication, boite de nuit etc. C’est avec l’aide de Dieu que pus ainsi vaincre mon combat. Désormais je ne mène plus de double vie. Je mène une seule vie. Cette vie est pleine de joie, de paix, elle est passionnante. Il m’arrive parfois de tomber mais Dieu est celui qui me relève et je continus d’avancer avec lui pour sa gloire.

Pourquoi t’ai-je raconté tout ceci ? Tout simplement afin que tu puisses voir que je ne suis pas née en menant la vie que je mène, à savoir suivre Dieu de tout mon cœur et aussi pour pouvoir dans la suite te dire à toi qui peut être mène aussi une double vie et aimerait mettre terme à cela comment tu pourrais le faire :

1.Parle à Dieu de manière sincère de tes envies de vouloir le suivre et de tes peurs. Fais-lui comprendre que tu es faible et tu ne pourras pas y arriver sans lui.

Très souvent je fais comprendre aux gens que la vie chrétienne est un processus de changement. Si j’ai pu abandonner une vie de débauche, ce n’est pas grâce à mes propres forces, mais c’est parce que Dieu m’a aidé à le faire. Plus je me suis focalisé sur Dieu, sur comment lui être agréable, sur sa parole et plus je me suis vu abandonner ce qui lui ne lui était pas agréable.

2.Entoure-toi de personnes ayant le même objectif, la même vision que toi.

Il y’a ce proverbe qui dit qu’en marchant avec le sage on devient sage ou encore montre moi avec qui tu marches je te dirais qui tu es. Oui il sera plus facile pour toi en marchant avec ceux qui craignent Dieu de te retrouver à faire pareil. Je ne te demande pas ici de ne plus être en contact avec tes anciens amis, mais cherche aussi à être entouré de ceux qui ont la même vision que toi.

3.Ne sois pas trop dur avec toi-même.

S’il arrive que tu tombes ne soit pas trop dures avec toi-même, en fuyant la face de Dieu ou en te disant que tu n’es pas digne, même la Bible dit que sept fois le juste tombe mais le Seigneur le relève. Souviens-toi que le plus important ce n’est pas le nombre de fois où tu es tombé mais le nombre de fois où tu t’es relevé.

Dis-toi que si par la grâce de Dieu j’ai pu le faire alors toi aussi par cette même grâce tu pourras le faire.

Peut-être tu te dis je suis jeune j’ai tout le temps devant moi pour vivre une vie qui plaise à Dieu. J’aimerais juste te laisser avec ce verset tiré du livre d’ecclésiaste : Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton cœur à la joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon les regards de tes yeux ; mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement. (Ecclésiaste 11 :9).

With Love

Nicaise

2 réponses à “Seigneur je crois, aide mon incrédulité.”

  1. Joyce Chengo dit :

    Waouh !!! Très édifiant, merci ma soeur

  2. Ariane dit :

    Tu es bénie. Tu dis tout haut ce que plusieurs jeunes ont vécu.
    Toute la gloire revient à Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bienvenue sur le blog!

Bienvenue sur le blog! Ici tu pourras grandir dans ta marche avec le Seigneur quelque soit ton sexe ou encore ton age.

"Le coeur joyeux égaie le visage, mais par le chagrin du coeur l'esprit est abattu."(Proverbes 15:13)

le mot du mois

Matthieu 7:12 “Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes”.

Abonne-toi au blog.

* indicates required
/ ( mm / dd )

Section vidéo